venerdì 13 giugno 2008

avec le temps:per Valentina



Tre sono i poster che ho alle pareti di casa: questo dei "copains d'abord", uno di Fausto Coppi e uno di Marguerite Yourcenar.
Il Grande Jaques già ve l'ho offerto, ora sto cercando un brano speciale di George Brassens.


E adesso lasciamo cantare un poeta.



Avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
on oublie le visage et l'on oublie la voix
le cœur, quand ça bat plus, c'est pas la peine d'aller
chercher plus loin, faut laisser faire et c'est très bien

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
l'autre qu'on adorait, qu'on cherchait sous la pluie
l'autre qu'on devinait au détour d'un regard
entre les mots, entre les lignes et sous le fard
d'un serment maquillé qui s'en va faire sa nuit
avec le temps tout s'évanouit

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
mêm' les plus chouett's souv'nirs ça t'as un' de ces gueules
à la gal'rie j'farfouille dans les rayons d'la mort
le samedi soir quand la tendresse s'en va tout' seule

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
l'autre à qui l'on croyait pour un rhume, pour un rien
l'autre à qui l'on donnait du vent et des bijoux
pour qui l'on eût vendu son âme pour quelques sous
devant quoi l'on s'traînait comme traînent les chiens
avec le temps, va, tout va bien

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
on oublie les passions et l'on oublie les voix
qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens
ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
et l'on se sent blanchi comme un cheval fourbu
et l'on se sent glacé dans un lit de hasard
et l'on se sent tout seul peut-être mais peinard
et l'on se sent floué par les années perdues- alors vraiment
avec le temps on n'aime plus

9 commenti:

  1. davvero bella marina! non conosco quest'uomo ma mò mi informo... grazie per la dritta!
    un abbraccio
    Sara

    RispondiElimina
  2. Grazie di questo inaspettato omaggio. Non conoscevo la canzone: l'ho ascoltata un paio di volte (purtroppo si interrompe poco prima della fine...) e mi ha commosso. E' un poesia, è vero. Ma una poesia tremendamente triste.
    Un abbraccio,
    V

    RispondiElimina
  3. E' la canzone preferita di mio padre. E in effetti è una dolcissima e struggente poesia.

    Saluti :)

    RispondiElimina
  4. struggente è la parola adatta:
    ti consuma, letteralmente
    Tez

    RispondiElimina
  5. cavolo! S'interrompe!
    Provvederò abbiate pazienza!Interrompere Leo Ferré è un delitto di lesa maestà
    marina

    RispondiElimina
  6. Marina ho gradito molto gli ultimi inserimenti musicali ma vorrei suggerirti, la dove è possibile, di trascrivere anche la traduzione italiana. Se non si conosce bene la lingua si rischia di perdere le sfumature.

    Come sta Tommaso?

    RispondiElimina
  7. Di Brassens ci metterei...

    UNO:
    http://www.paroles.net/chanson/22466.1
    (giovani o vecchi non fa alcuna differenza, quando uno è coglione è coglione...)

    DUE:
    http://www.paroles.net/chanson/13266.1
    (i miei amici veri, purtroppo o per fortuna, non sono vagabondi o abbaialuna...)

    ciao
    Lisa

    RispondiElimina
  8. Ciao cara collega, come va? Avete finito gli scrutini? Sii, sicuramente! E gli esaminandi? Nooo! Lo immagino! Che rogna dev'essere! Per questo non ho preferito lavorare come prof.
    Un abbraccio e buona domenica.
    Lena

    RispondiElimina

Non c'è niente di più anonimo di un Anonimo